Ce billet a été associé avec "La crème meringuée à l'ananas épicé"

C'est comme ça que je déguste depuis la semaine dernière Pushing Daisies. Je suis tombée sur cette série par le plus grand des hasards en cliquant sur le nom d'un acteur sur www.imdb.com alors que je regardais le casting du dernier film que je venais de voir (j'en parlerais prochainement, ceux qui connaissent savent déjà de quoi je parle :-D).

La saison 1 est disponible en DVD, pas cher car il n'y a que 9 épisodes... Et la deuxième saison, n'est hélas pas beaucoup plus longue : 13 épisodes de programmés, les 13 derniers de la séries, hélas. Comme quoi, la loi de l'audience est vraiment la plus forte !

Bref, passons aux choses sérieuses. Pushing Daisies, c'est une série totalement décalée et qui ne ressemble pas vraiment aux standards télévisés (ceci expliquant probablement sa courte vie) : nous voilà dans un univers fantastique et coloré qui fait penser à Tim Burton ou au "Fabuleux Destin d'Amélie Poulain", où nous suivons les aventures de Ned (Lee Pace), un "pie-maker" ayant le don de ressuciter les êtres vivants en les touchant puis de les renvoyer dans l'au-delà éternellement lors d'un second contact. Et pour corser les choses, sans ce deuxième contact dans un délai d'une minute, une autre vie est aléatoirement prise pour équilibrer l'univers. Ce don peut être à la fois utile, par exemple pour faire de belles tartes avec des fruits magnifiques (même si cela doit lui coûter cher en fleurs !) ou pour aider son associé détective (Chi McBride) à résoudre des cas de meurtres... Par contre, le jour où il se retrouve à devoir ramener à la vie son amour d'enfance (Anna Friel), il ne peut se décider à la toucher une seconde fois et la laisse "vivre à nouveau" et envahir sa vie...

L'histoire est somme toute assez simple : chaque épisode correspond à une aventure, liée à un mort et dans lequel tous les personnages (qui sont finalement peu nombreux) se retrouvent embarqués, plus ou moins volontairement... Mais ce n'est pas forcément le contenu qui attire, mais sa manière : un narrateur omniscient nous apporte théâtralement des informations sur les évènements, des personnages tous un peu loufoques, des décors et costumes qui sont un mélange de fifties, de fantastique version Charlie et la Chocolaterie, de champs de fleurs rappelant Big Fish et de poésie, des dialogues drôles (voir hilarants) et savoureux...

Bref, c'est féerique sans être gnangnan, gai, coloré, soigné, poétique, romantique, drôle, tendre, amusant... je vais m'arrêter là, je pense que vous avez compris que c'est mon coup de coeur "série" du moment !

Pour avoir un aperçu :