J’ai eu une période « littérature du terroir », à l’âge où on li(sai)t les collections Chair de Poule et autres séries, j'engloutissais ces pavés, source inépuisable d’inspiration pour les téléfilms du samedi soir sur France 3.

Après une légère overdose (j’ai toujours lu jusqu’à l’indigestion puis saturé totalement du sujet ou du genre), j’ai découverts d’autres horizons.

Mais dans mes souvenirs, il y a, comme dans tous les genres prolifiques et variés du même acabit, à prendre et à laisser (oserais-je dire du lard et du cochon ?) parmi les nombreuses parutions.

Lire la suite